Maladies Parodontales & Tabac – Partie 2

TabacPourquoi et Comment faire ?

 

Le tabac et les gencives : Pourquoi des dégâts s’opèrent ?

Le tabac détermine en partie l’état de vos gencives.
En effet, le tabac agit sur la flore bucco-dentaire et sur la gencive.

 

Le tabac et les conséquences sur la santé : 

Fumer accélère par ailleurs le vieillissement de la peau.
Fumer perturbe le goût, l’odorat, la vision, la mémoire.

 

A quoi prédispose le tabac  dans la cavité buccale ?

Le tabac représente un facteur prédisposant, de manière générale, à la dégradation de la cavité buccale.
Nous pouvons répertorier les constats suivants :

  • mauvaise haleine :

odeur propre à la nicotine (odeur de tabac froid),

  • cancer de la bouche ou du larynx :

Les symptômes des cancers buccaux sont variés et discrets au début de la maladie

  • dents tachées, jaunies : 

La coloration est variable d’un individu à l’autre en fonction de la quantité de cigarettes fumées.

  • perte des dents :

Accélération de la perte osseuse et du tissu autour des dents

  • perte osseuse :

 Maladie parodontale : d’origine bactérienne, le tabac est susceptible d’aggraver son évolution mais aussi réduit la tendance au saignement chez le patient, signe clinique important de la maladie.

 

Quelles sont les pathologies parodontales en relation avec le tabac ?

Pathologies gingivales liées au tabac :

  • Gingivite tartrique : associée à une mauvaise hygiène bucco-dentaire, fumer (associé à une consommation d’alcool) est un facteur important dans l’apparition de cette pathologie. Il s’agit de l’inflammation de la gencive liée à la formation de tartre, favorisant le développement de bactéries pathogènes qui entrainent alors une fragilisation et une destruction plus ou moins localisée de la gencive.

     Traitement : arrêt du tabac et un traitement curatif : détartrage, bains de bouche, gels gingivaux.

  • Gingivite ulcéro-nécrotique : Pathologie rare qui se manifeste par une nécrose inter proximale (c à d la jonction entre les dents), un saignement des gencives et des douleurs.

    Traitement : antibiotiques, bains de bouche et antalgique, notamment

  • Cancer des gencives :

    Traitement : il est question de consulter une équipe médicale avec une prise en charge globale du patient, pouvant inclure plusieurs phases thérapeutiques dont une phase chirurgicale

 

Tabac et implants et chirurgie buccale :

 Le tabac n’est pas une contre-indication à la pose d’implants mais il augmente le taux d’échec.

Il perturbe la cicatrisation de l’os autour de l’implant. La situation est encore plus défavorable si une greffe osseuse est envisagée avant la pose de l’implant.
Le risque de suites opératoires douloureuses est augmenté.
La chaleur de la fumée perturbe la formation du caillot sanguin et « brûle » directement les muqueuses.

Il est donc Hautement Souhaitable de ne pas fumer après une intervention chirurgicale mais aussi plusieurs semaines avant, et ce, afin d’améliorer la vascularisation des tissus.

De manière générale le fumeur est considéré comme un patient à risque pour tout acte de chirurgie bucco-dentaire.

L’arrêt du tabac est une condition sine qua non  à long au moyen terme pour tout succès aux traitements parodontaux et implantaires.

 

Homéopathie pratique et Tabac : periodontitis[1]

Quoi Faire pour une aide au sevrage avant une chirurgie implantaire ?

Dans le sevrage tabagique, avant une chirurgie implantaire ou tout autre raison de santé :

Tabaccum 7 CH -  3 granules  3 fois par jour pendant le sevrage
Ce remède est une aide au sevrage.
Il agit sur les signes ressentis par le patient tels que les  nausées, les sueurs et les vertiges.

Staphysagria 15 CH-  1 dose par semaine
Ce remède aide à lever le ressenti de frustration intérieure, d’irritabilité suite au sevrage qui est difficile psychologiquement.

Gelsemium 15 CH– 3 granules 3 fois par jour
Ce remède aide à lutter contre l’anxiété compréhensible du patient qui souhaite s’arrêter de fumer.
Il peut être couplé au remède Ignatia pour un complément d’action face à l’angoisse  générée par le sevrage tabagique

Et Ignatia 15 CH3 granules 3 fois par jour
Il est particulièrement indiqué dans des cas de « sensations de boule dans la gorge » durant ce sevrage.
 

Fumer ou Sourire ?
A chacun sa solution
Avec une aide homéo appréciable et un accompagnement médical adapté
 
Bon courage !

Partager