Introduction

Au regard de l’antiquité, les plantes constituaient la base de la pharmacopée des civilisations antiques (grecs, romains, Chine, Inde, notamment).

Cet éclairage historique nous  conduit naturellement à rechercher à comprendre, à analyser la portée thérapeutique avec ses indications, contre-indications et limites.

Par définition, l’aromathérapie peut s’exprimer comme l’utilisation médicale d’extraits aromatiques de plantes à savoir essences et huiles essentielles permettant de rééquilibrer l’organisme physiquement et psychiquement, particulièrement.

La phytothérapie  peut employer l’ensemble des éléments d’une plante.

L’aromathérapie sait se trouver associée à la phytothérapie dans l’arsenal thérapeutique, selon les cas.

De facto,  le terme phyto-aromathérapie est usité  par les spécialistes.

La terminologie « aromathérapie » concerne des pratiques médicales variées utilisant les huiles essentielles sous plusieurs formes galéniques disponibles.

En effet, celles-ci s’administrent à la fois :

Par voie orale, Par voie rectale, En massage  ou En diffusion atmosphérique.

Elles  servent à des fins préventives atoledo.com ou curatives.

 

Dans la sphère bucco-dentaire et stomatologie,

L’aromathérapie dentaire connait ses origines au Moyen Age grâce au fameux « clou de Girofle » utilisé à l’époque pour calmer les douleurs dentaires.

Son utilisation, sa fonction  restent d’actualité dans les cabinets dentaires.

Du clou de girofle est extrait l’eugénol employé de nos jours au cabinet.

Au fauteuil dentaire, les huiles essentielles ont un pouvoir désinfectant puissant et complètent l’arsenal antiseptique envisageable.

Chez soi, les huiles essentielles  peuvent permettre  de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Beaucoup de plantes possèdent des propriétés intéressantes qui soulagent les douleurs bucco-dentaires aigues et chroniques.

 

Nous vous proposons de :

–       Vous enseigner une utilisation appropriée des divers types d » huiles essentielles

–       Vous permettre de  les différencier dans leurs rôles, leurs types tels lavande,  thym, etc.. et d’acquérir  des compléments dans sa pharmacothèque.

Partager

    Laisser un commentaire